Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenu(e)s sur ce blog dédié aux Arpilleras contemporaneas !

 Il est le support d'une nouvelle façon de créer les arpilleras (broderies):plus actuelle, plus en prise avec l'actualité et le monde contemporain.A partir d'une idée de Patrice Loubon (photographe et artiste français)et d'une rencontre avec Olga Rossel responsable d'un groupe de femmeschiliennes "arpilleristas", sont nées lors d'un atelier expérimentalen 2005 à El Monte (région métropolitaine - Santiago du Chili),de nouvelles arpilleras.

Bienvenid@s al blog dedicado a las Arpilleras contemporáneas !

Esta es una nueva forma de crear arpilleras bordadas, más actuales más de acuerdo  con laactualidad y el mundo contemporáneo.

A partir de una idea de Patrice Loubon (fotógrafo y artista francés) y un encuentro con Olga Rossel a cargo de un grupo de mujeres chilenas arpilleristas han iniciado un taller experimental en El Monte (región Metropolitana Santiago de Chile) de nuevas arpilleras.

 

 

 



18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 16:40
Journal municipal de Fontenay ss Bois novembre 2014

Partager cet article

Published by Pato
commenter cet article
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 23:41
Lunettes rouges - Arles juillet 2013

Remarqué par Lunettes rouges...

L'expo sera prochainement montrée à Fontenay ss bois, à partir du 15 novembre à la Maison du Citoyen dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale.

Partager cet article

Published by Pato
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 19:08
La Provence  juillet 2013

Partager cet article

Published by Pato
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 11:31

par Pierre-Henri LAB

 ULA_RdP_3.jpg

 

 

Partager cet article

Published by Pato
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 19:31

BZ_1.jpg

 












A Science Po Aix en Provence,
du 3 octobre au 19 novembre 2012
dans le cadre de Phot'Aix.

 

616013_446332842068587_1500481443_o.jpgEn exclusivité avant publication:

L'Autre c'est le Même

par Christian Skimao
Texte pour le catalogue Urba Latin America
de Patrice Loubon (2012)

 

  L’approche artistique de Patrice Loubon se situe dans deux domaines différents et pourtant complémentaires; d'un côté ses photographies, de l'autre une « reproduction » des prises de vue en question par le biais des arpilleras. On pourrait à ce sujet évoquer la notion de traduction du medium photographique par le tissu. L'œuvre finale se présente dans un emboîtage qui met face à face les deux représentations dans un dialogue à la fois visuel et narratif. L'importance de cette connivence existant entre le photographe et les brodeuses donne naissance à une œuvre nouvelle où chacun pourra déceler les variations inhérentes à ce genre de confrontation. Loubon nous explique dans un texte de présentation : « Parfois les deux versions, photo et arpillera, se renvoient comme dans un jeu des sept différences, le réel de l’une à l’autre. D’autres interprètent plus, cherchant à transcender le document et le réalisme photographique. »  Ainsi se met en place un ménage à trois comprenant le créateur, les dames et le spectateur.

 Dans sa démarche plastique Patrice Loubon nous présente le résultat d’un travail qui puise aux sources de l’art conceptuel mais là aussi avec bien des nuances. Si l’on songe parfois à Joseph Kosuth et à ses recherches sur l’idée et la tautologie on remarquera qu’ici le résultat de l’utilisation des arpilleras s’éloigne pour rejoindre l’Arte Povera et un artiste comme Alighiero e Boetti. On pense à ses productions de cartes du monde réalisées par des brodeuses afghanes à partir de 1971 et d’autres artefacts jouant avec la relation entre art et artisanat. On voit alors comment Loubon va lui aussi proposer aux brodeuses chiliennes une transposition opérant à partir d’un matériau trivial (le tissu et ses dérivés) lié à un art  populaire et autrefois connoté politiquement en tant que production mémorielle pour lutter contre la dictature militaire.

  En revenant sur le principe du jeu des sept erreurs évoqué plus haut en tant que processus en marche et en analysant concrètement certaines œuvres on aboutit à un résultat volontairement aléatoire.  La photographie propose un fragment du réel devenu vision personnelle de l’auteur au travers de son cadrage et de la composition générale. La réalisation de cette même scène par les brodeuses change le point de vue en offrant une relecture dudit fragment. On se trouve bien en présence d’une mise en abyme où le changement même du matériau influence également la perception du regardeur. Si nous prenons l’œuvre intitulée El Hombre Araña, prise en 2003 à Mexico, elle montre un personnage déguisé en Spider-Man qui passe devant des vitrines de supermarché placardées d’affiches promotionnelles où des caddies se trouvent emboîtés les uns dans les autres. Dans la version brodée les mêmes éléments cohabitent mais la matérialité du tissu, l’hiératisme du personnage, déjà très incongru dans une photographie prise dans la vie réelle, la simplification du décor, le caractère ouaté du tissu, offrent une apparente « naïveté » qui trouble les codes reconnus de la perception artistique.

  L’œuvre d’art finale joue donc avec l’écart créé entre les deux approches, changeant le statut de la photographie d’un côté et rehaussant celui de l’artisanat de l’autre. Dans ce vieux combat qui marque toujours les esprits entre ce qui se définit comme art et ce qui se trouve situé dans le domaine de l’artisanat, ce dialogue a de quoi nous troubler. Il semble intéressant de noter le caractère très militant, au sens le plus noble du terme, de la démarche de Patrice Loubon qui réunit ces deux classes de production. Une posture nouvelle prend corps qui privilégie la démarche sans oublier la matérialité du faire. Une recherche qui questionne le paradoxe d’une dualité conceptualisée mais également appuyée sur une connaissance intrinsèque de la technique de l’arpillera que pratique aussi le photographe .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Partager cet article

Published by Pato
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 17:43

ULA RdP 2

Partager cet article

Published by Pato
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 17:40

ULA_RdP_1.jpg

Partager cet article

Published by Pato
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 00:26

afficheULArpilleras-web.jpg

PATRICE LOUBON & 
les brodeuses d’El Monte*

Mirza Andrade, Malva Contreras, Natalia Daille, Mirta Gutierrez, Fernanda Jara, Maria Olivares, Eliana Ortubia, Iris Ramirez, Emilia Sepúlveda, sous la direction d'Olga Rossel 

URBA LATIN ARPILLERAS

à la Milonga del Angel par l'association le Fils du chanoine

Vernissage Mercredi 23 Mars 2O11 dès 18h30

Exposition prévue du 23/O3/2O11 au 23/O4/2O11

Renseignements: O6 6O 79 32 49

Milonga del Angel, 47, rue de l'Occitanie ,
Mas de ville,  3OOOO Nîmes
.

Aimé et respecté de son vivant, le Père André Jarlan, abattu par les militaires de Pinochet, fera l’objet après sa disparition de nombreux hommages populaires et notamment d’une riche production de broderies à sa mémoire, les arpilleras.

Patrice Loubon en découvre l'existence en 2004 au cours d'un stage de photographie qu'il initie dans le quartier populaire de La Victoria, Santiago du Chili, auprès de jeunes du quartier. Les arpilleras ont connu sous le régime dictatorial un développement sans précédent et une production « massive ». Les femmes chiliennes abordent des thématiques qui leur sont proches : disparition de parents, d’amis, difficulté de survivre, problèmes du quotidien… Le photographe est alors fasciné par la relation que ces représentations entretiennent - indirectement - avec son médium et commence à murir un projet qui prendra racine dans une période particulière de la production des arpilleras liée à la dictature... L’idée est de faire se confronter des images photographiques actuelles issues de la rue latino-américaine ( Santiago, Quito et Mexico) et ces oeuvres d'art populaires.

Patrice Loubon soumet alors aux brodeuses d'El Monte une sélection de ses photographies et le travail de recréation commence. Reproduire l’image photographique est un véritable défi, les œuvres se construisent avec patience et invention selon des processus singuliers. Si parfois photos et arpilleras se renvoient le réel de l’une à l’autre comme dans un jeu des sept différences, certaines, davantage interprétées, cherchent à transcender le document et le réalisme photographique, jusqu'à intégrer plusieurs images en une, marquant ainsi la volonté de faire discours. 

Une première exposition de ce travail réalisé avec les brodeuses d’El Monte, a eu lieu du 28 octobre au 30 novembre 2008 dans le cadre du festival FOTOAMERICA au Centre culturel, l’Observatorio de Lastarria, Santiago du Chili.
El Monte, région métropolitaine de Santiago du Chili. 

Quelques images du vernissage à la Milonga del Angel (Nîmes) en mars 2011...

240328_203608416345306_786696_o.jpg

205675_208589489169744_1320546_n.jpg

208602_208588615836498_2441610_n.jpg

DSCN2464.JPG

DSCN2452.JPG

DSCN2467.JPG

P1180409.JPG

DSCN2494.JPG

P1180411.JPG

P1180430.JPG

 

P1180441.JPG

P1180481.JPG

P1180406.JPG

P1180486.JPG

P1180505.JPG

Partager cet article

27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 14:42

La Fundación es una institución sin fines de lucro cuya misión es elevar el nivel de ingreso, de inserción en los mercados y de participación social, de aquellas personas, familias y grupos que con su propio esfuerzo buscan superar su situación de pobreza y mejorar su calidad de vida con la producción de artesanías y objetos no industriales en talleres y microempresas autogestionadas.
La Fondation est une institution à but non-lucratif dont la mission est fair s'élever le niveau de revenu, d'insertion sur les marchés et de participation sociale, des personnes, des familles et des groupes qui par leur propre effort cherchent à surmonter leur situation de pauvreté et à améliorer leur qualité de vie par la production d'artisanats et d'objets non industriels dans des ateliers et des micro-entreprises autogérées.
The Fundación Solidaridad is a non-profit organization whose mission is to increase the earnings, market insertion and social participation of those people, families and groups who, by their own efforts, seek to overcome poverty and improve their quality of life by producing handicrafts and non-industrial objects in autonomous workshops and microbusinesses.

CORDILLE.JPG

1974
En el Comité de Cooperación para la Paz en Chile, nuestro Equipo de Trabajo inicia la tarea de apoyar la producción y venta de las artesanías fabricadas por presos y detenidos en cárceles y centros de detención.

Dans le Comité de Coopération pour la Paix au Chili, notre Équipe(Équipement) de Travail initie la tâche d'appuyer la production et la vente des artisanats fabriqués par des prisonniers et les détenus dans des prisons et des centres d'arrêt.
As part of the Cooperation Committee for Peace in Chile (Copachi), our team begins to support the production and sale of handicrafts made by political prisoners detained in prisons and detention camps.

1976
Al crearse la Vicaría de la Solidaridad continuamos la labor iniciada en el COPACHI como un programa permanente de la institución. A los talleres de los presos políticos se suman los cientos de organizaciones populares de los sectores más pobres de Santiago que buscan solidariamente la obtención de un ingreso que alivie su dificil situación económica. El ingenio y la creatividad popular inventan artesanías nuevas y originales, muchas de ellas producto de la recuperación de desechos. A través de la venta de estas artesanías dimos a conocer a todo el mundo este maravilloso esfuerzo de dignidad donde hombres y mujeres en las condiciones más diversas han creado sus propias fuentes de trabajo.
Quand la Vicaría de la Solidarité a été créé nous avons continué le travail initié au COPACHI, et il est devenu un programme permanent de cette institution. Aux ateliers des prisonniers politiques se joignent des centaines d'organisations populaires des plus pauvres secteurs de Santiago qui cherchent l'obtention d'un revenu solidaire qui soulage leur difficile situation économique. Le génie et la créativité populaire inventent des artisanats nouveaux et originaux, plusieurs d'elles sont le produit de la récupération de déchets. À travers la vente de ces artisanats nous avons fait connaître au monde ce merveilleux effort de dignité par lequel des hommes et femmes dans les plus diverses conditions ont créé leurs propres sources de travail.
The Vicaría de la Solidaridad is founded and the work begun in Copachi becomes a permanent program of our institution. Hundreds of community organizations from Santiago's poorest areas, seeking to earn a living to alleviate their economic difficulties, are added to the workshops of political prisoners. New and original handicrafts are invented as a result of the ingenuity and creativity of the local people, many of them made from recycled waste products. Through the sale of these handicrafts, we show the whole world how, in a marvellous demonstration of dignity, these of men and women have created their own source of work.

1990
Para el mejor desarrollo de esta labor desempeñada por 16 años, el 6 de diciembre de 1990 se crea la Fundación Solidaridad donde continuamos hoy prestando nuestro servicio.

Pour un meilleur développement de ce travail développé depuis 16 ans, la Fondation Solidarité a été créée le 6 décembre 1990 et continue aujourd’hui à exister et à produire ce pourquoi elle a été créée.
On December 6, 1990, the Fundación Solidaridad is founded to continue the work carried out over the previous 16 years, as it still does today.

 

http://www.fundacionsolidaridad.cl/


Partager cet article

Published by Patrice Loubon - dans arpillerascontemporaneas
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 18:04

Retrouver les photographies de Patrice Loubon intiment enchevêtrées avec les arpilleras de :

Mirza Andrade, Malva Contreras, Natalia Daille, Mirta Gutierrez, Fernanda Jara, Maria Olivares, Eliana Ortubia, Iris Ramirez, Emilia Sepúlveda, sous la direction d’ Olga Rossel.

 

 

 

Partager cet article

Published by Patrice Loubon - dans arpillerascontemporaneas
commenter cet article