Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenu(e)s sur ce blog dédié aux Arpilleras contemporaneas !

 Il est le support d'une nouvelle façon de créer les arpilleras (broderies):plus actuelle, plus en prise avec l'actualité et le monde contemporain.A partir d'une idée de Patrice Loubon (photographe et artiste français)et d'une rencontre avec Olga Rossel responsable d'un groupe de femmeschiliennes "arpilleristas", sont nées lors d'un atelier expérimentalen 2005 à El Monte (région métropolitaine - Santiago du Chili),de nouvelles arpilleras.

Bienvenid@s al blog dedicado a las Arpilleras contemporáneas !

Esta es una nueva forma de crear arpilleras bordadas, más actuales más de acuerdo  con laactualidad y el mundo contemporáneo.

A partir de una idea de Patrice Loubon (fotógrafo y artista francés) y un encuentro con Olga Rossel a cargo de un grupo de mujeres chilenas arpilleristas han iniciado un taller experimental en El Monte (región Metropolitana Santiago de Chile) de nuevas arpilleras.

 

 

 



14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 00:26

afficheULArpilleras-web.jpg

PATRICE LOUBON & 
les brodeuses d’El Monte*

Mirza Andrade, Malva Contreras, Natalia Daille, Mirta Gutierrez, Fernanda Jara, Maria Olivares, Eliana Ortubia, Iris Ramirez, Emilia Sepúlveda, sous la direction d'Olga Rossel 

URBA LATIN ARPILLERAS

à la Milonga del Angel par l'association le Fils du chanoine

Vernissage Mercredi 23 Mars 2O11 dès 18h30

Exposition prévue du 23/O3/2O11 au 23/O4/2O11

Renseignements: O6 6O 79 32 49

Milonga del Angel, 47, rue de l'Occitanie ,
Mas de ville,  3OOOO Nîmes
.

Aimé et respecté de son vivant, le Père André Jarlan, abattu par les militaires de Pinochet, fera l’objet après sa disparition de nombreux hommages populaires et notamment d’une riche production de broderies à sa mémoire, les arpilleras.

Patrice Loubon en découvre l'existence en 2004 au cours d'un stage de photographie qu'il initie dans le quartier populaire de La Victoria, Santiago du Chili, auprès de jeunes du quartier. Les arpilleras ont connu sous le régime dictatorial un développement sans précédent et une production « massive ». Les femmes chiliennes abordent des thématiques qui leur sont proches : disparition de parents, d’amis, difficulté de survivre, problèmes du quotidien… Le photographe est alors fasciné par la relation que ces représentations entretiennent - indirectement - avec son médium et commence à murir un projet qui prendra racine dans une période particulière de la production des arpilleras liée à la dictature... L’idée est de faire se confronter des images photographiques actuelles issues de la rue latino-américaine ( Santiago, Quito et Mexico) et ces oeuvres d'art populaires.

Patrice Loubon soumet alors aux brodeuses d'El Monte une sélection de ses photographies et le travail de recréation commence. Reproduire l’image photographique est un véritable défi, les œuvres se construisent avec patience et invention selon des processus singuliers. Si parfois photos et arpilleras se renvoient le réel de l’une à l’autre comme dans un jeu des sept différences, certaines, davantage interprétées, cherchent à transcender le document et le réalisme photographique, jusqu'à intégrer plusieurs images en une, marquant ainsi la volonté de faire discours. 

Une première exposition de ce travail réalisé avec les brodeuses d’El Monte, a eu lieu du 28 octobre au 30 novembre 2008 dans le cadre du festival FOTOAMERICA au Centre culturel, l’Observatorio de Lastarria, Santiago du Chili.
El Monte, région métropolitaine de Santiago du Chili. 

Quelques images du vernissage à la Milonga del Angel (Nîmes) en mars 2011...

240328_203608416345306_786696_o.jpg

205675_208589489169744_1320546_n.jpg

208602_208588615836498_2441610_n.jpg

DSCN2464.JPG

DSCN2452.JPG

DSCN2467.JPG

P1180409.JPG

DSCN2494.JPG

P1180411.JPG

P1180430.JPG

 

P1180441.JPG

P1180481.JPG

P1180406.JPG

P1180486.JPG

P1180505.JPG

Partager cet article

Repost 0

commentaires